ABOUT / PROJECTS
SEX PARK BY JUDITH LAVAGNA
Judith Lavagna, Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon, 2010

>> SEX PARK



 

Performance de Judith Lavagna lors du vernissage de l'exposition "Île Potentielle / Sex Park" de Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon à l'espace Synesthésie, Saint-Denis, le 17 jun 2010.

Extraits par Stéphane Degoutin, Judith Lavagna et Gwenola Wagon.
 

SEX PARK

Bonsoir.

Je tiens tout d'abord à vous féliciter pour le résultat de vos tests, tous positifs, à l'accessibilité de l'île potentielle. Votre groupe est le premier : il est donc pionnier d'une longue série d'expérimentation à venir.

Ile potentielle
Sex Park

L' île se présente sous la forme d'un bureau d'étude aux accès multiples et, à ciel ouvert, d'un jardin botanique, qui vous donnera très prochainement l'accès au Sex Park le plus proche de chez vous.
Vous êtes ici dans un jardin d'expérimentation de toutes les attractions, un jardin temporaire et évolutif, générateur de tous les désirs.
Cet environnement naturel et progressif, proche du jardin d'Eden et de toute les passions, porte une entrée sur votre gauche, donnant l'accès aux recherches exercées par Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon depuis de nombreuses années. Ce duo de chercheurs, spécialisé dans les architectures utopique et les réalités augmentées, en collaboration avec les meilleurs experts en science cognitive, vous propose de réaliser ce soir, un court voyage vers les potentialités urbaines et attractives qu'offrent aujourd'hui les sciences et les techniques jadis estimées les plus extravagantes.

En face de vous, le Sex Park.

J'ai découvert cet endroit en cours de construction. L'enseigne était éteinte, et c'est par une après-midi de janvier, au sommet de la colline la plus dégagée de la région, que se dressait cette ancienne usine de déchets. Je me souviens encore du grillage à franchir pour l'approcher d'un peu plus près, entre les échangeurs et les parkings à perte de vue... En lieu et place de ce bâtiment aux allures industrielles préfabriquées, se trouve désormais une immense architecture organique et transformable, aux orifices innombrables, générateurs de sensations jamais inégalées.

Le Sex Park. Vous y accédez par un escalier en colimaçon situé à l'intérieur d'une tourelle gauche, biomorphique. Un grand dôme de verre rouge, à la structure irréguliere, recouvre un terrain artificiel au sol ondulant. L'intérieur baigne dans une lumière naturelle très intense et une tiédeur permanente, pour qu'il soit agréable de se promener nu ou légèrement habillé.

Vous êtes invités à laisser vos affaires personnelles à l'entrée. Vous signez une décharge, prennez une douche, et avalez différentes gélules pour explorer le parc dans un état optimal.

L'endroit génère toutes sortes de plaisirs, à commencer par la promenade et l'exploration de lieux labyrinthiques, de jungles aux ambiances variées, dans lesquelles le corps se sent toujours à l'aise.

Je n'ai pas tout de suite compris de quoi il s'agissait. Doucement je me suis laisser séduire par les ambiances soft et moelleuses, assez prévisibles dans les premières pièces, et qui, progressivement, augmentent en bizarrerie et en intensité.

Niveau 1

Sex Park est un lieu de condensation où tous les éléments de l'architecture agissent à la fois sur le corps et l'esprit. Vous êtes dans une architecture grandissante et exponentielle, dont on ne peut définir la finalité, ni même percevoir une vue générale, tant elle est constituée de sas multidimentionnels et mouvants. Les pièces se modifient en fonction de la vitesse de votre déplacement. Les ouvertures pivotent. Chacune évoque une forme sphérique et douce, et possède sa propre autonomie de chaleur, évoluant selon les transformations corporelles de chacun d'entre nous.
L'environnement végétal se couple à notre corps et à ses nouvelles greffes pour ne laisser place qu'au pur plaisir et aux fantasmes corporels les plus absolus.
Vous pénétrez dans des membranes enveloppantes, entre des parois d'aspiration et de propulsion, des ramifications de bâtiment biomorphiques, excroissances actives et vibrantes, espaces de vapeur favorisant la dilatation des pores.

Niveau 2

Vous circulez à l'intérieur d'un labyrinthe de végétaux et de serres botaniques, et grimpez à des arbres géants. Vous vous baignez au milieu d'animaux et de végétation tropicale, dans un état de nature retrouvée : une sorte de super Eden baigné d'une innocence primale.

Il s'y dégage une ambiance générale de tropique, d'eau boueuse parfumée, de jungle sans moustiques, de nature nettoyée de tout ce qui pourrait la perturber. Vous constatez d'ailleurs, (sur votre gauche,) quelques exemples d'espèces végétales sérialisées, constitutives de toutes les architectures bioniques et de leurs désirs décuplés.

Vous êtes ici, dans le lieu de tous les plaisirs et de toutes les attractions, dont le Sex Park constitue la vitrine des évolutions transhumanistes de nos corps augmentées, couplés à une nature exfoliante et dégénérée.

Niveau 3

Voici quelques aspects et résultats des recherches menées par notre équipe :

Augmentation : parfum, bricolage, prothèse temporaire, élongation...

Des clitoris fluorescents pour que les hommes les trouvent dans le noir

Un homme de 100 ans dont la vigueur sexuelle reste intacte

Des femme aux quatre seins
Des pénis arborescents

Des hermaphrodites totalement fonctionnels dans les deux sexes

Des individus bicolores

Des zones érogènes amplifiées ou diminuées là où cela devient trop fort

Des modulateurs de sensations

Des corps à hyper pilosité

Des textures de peau reptilienne ou visqueuse
Des salles où les gens bavent et rampent.

Un homosexuel mâle avec un anus à l'avant du corps pour des raisons pratico-romantique

Des assistants dont le but est de rendre attirant tout être, quelque que soit ses conditions de vie.

Maintenant vous êtes invités à vous inscrire pour participer aux ateliers proposés par notre équipe. Vous pouvez revêtir des vêtements légers, et des masques pour ceux qui souhaitent rester anonymes. Il est également possible de se faire peindre le corps en animal pour vous y promener.